Living School savoir etre

Apprendre le « savoir-être » avec Living School

Publié le Publié dans 0-3 ans, 12 ans et plus, 3-6 ans, 6-9 ans, 9-12 ans, Agir, Chaîne parents & éducateurs, Découvrir le monde, Etre bien avec la nature, Etre bien avec les autres, Etre bien avec soi, Inspiration, Moment enfant parent, Parentalité

 

On entend parler du « savoir-être » de façon croissante, et Caroline Sost – fondatrice de l’école Living School – n’y est pas pour rien ! Regard sur le potentiel, non-jugement, valorisation, gestion des émotions, coopération, gestion des conflits, éveil corporel sont des pratiques quotidiennes. Quel impact sur les enfants et quel avenir pour eux après cette école? L’école vient de rentrer dans le groupe très sélectif des « Changemaker schools »  d’Ashoka*.

 

Bon, on ne va pas se mentir : je suis fan de cette école ! Pour avoir collaboré avec elle, en son sein, j’ai pu voir que ce n’étaient pas que des mots. Si vous imaginez des enfants parfaits, vous faites fausse route, puisque d’une part, ça n’existe pas ( à part les miens) et d’autre part ils ont -comme tout le monde- leur lot quotidien de déceptions, de tristesse, de colère… Mais la différence, c’est que l’école les aide à se prendre en main, à voir leur potentiel, à gérer eux-mêmes leurs émotions, à communiquer de façon constructive avec les autres, à reconnaître le talent des autres et à coopérer !

CAROLINE SOST et le savoir-être

Caroline Sost Kaizen
Caroline Sost, image Kaizen Magazine.

Ancienne « bonne élève » et ancienne « bonne cadre » dans un grand groupe international de jeux vidéo- comme elle le décrit- elle-même- , Caroline Sost a longtemps été en quête de sens dans son parcours. C’était il y a une dizaine d’années, elle a amorcé son idée d’école, lors d’un Master en Leadership Ethique. Bien plus qu’une idée d’ailleurs,  elle a eu une véritable VISION de son école.

Elle est partie du constat suivant :

 

1. L’école d’aujourd’hui ne prépare pas suffisamment aux attitudes essentielles de la vie. Avoir confiance en soi, savoir s’affirmer, avoir de bonnes relations avec les autres sont des attitudes  qui permettent de réussir sa vie. (Et c’est justement ça le SAVOIR-ÊTRE)

2. Les enjeux mondiaux nécessitent qu’on introduise de façon urgente de nouveaux contenus dans la scolarité et surtout une nouvelle attitude, plus responsable.

 

 

CREATION DE L’ECOLE

LS Ronde
La nature est primordiale chez Living School.

Elle fonde Living School en 2007 , pour faire émerger des « citoyens épanouis et responsables« . En voici les 3 principaux ingrédients :

  • le savoir-être: avoir accès à ses émotions, avoir confiance en soi et une bonne image de soi sont essentiels pour s’affirmer, avoir de bonnes relations avec les autres et de réussir sa vie. Le savoir-être s’applique pour soi (écouter et gérer ses émotions, être responsable, être en bonne santé, être créatif, …) et pour les autres (développer des relations harmonieuses avec les autres, avoir de l’empathie,  coopérer pour réussir, être solidaires).
  • l’écocitoyenneté : Living School en parle aux enfants et ils sont encouragés à passer à l’action et ils conduisent leurs projets pour la planète en réponse aux enjeux actuels.La cantine est bio, des paniers AMAP sont livrés chaque semaine, des classes vertes et des visites en forêt et dans des fermes sont organisées! L’école est aussi à l’origine du Forum des enfants, formidable projet inspirant !
  • la co-éducation : les parents sont complètement impliqués dans la vie de l’école et des ateliers parents super sont proposés ( ex : sur l’autorité, avec des mises en situation) au sein de l’école, certains soirs, ouverts aux parents extérieurs.

 

CULTURE DU SAVOIR ETRE

An-So LS
La première qualité des enseignants est leur passion pour ce métier.

C’est la culture du « Savoir » qui est au centre de l’éducation plus classique, alors qu’ici on essaie de développer les deux, et l’école met le « Savoir-être » au cœur de la pédagogie, qui inclut le « Vivre ensemble » et la coopération. Les enseignants et parents sont spécialement formés pour développer la meilleure qualité d’être avec les enfants.

 

Voici quelques spécificités de l’apprentissage :

  • Joie et plaisir : l’école part du principe que ce sont les moteurs de l’apprentissage
  • Sens : il est question de donner du sens et de sortir de l’abstraction , il est plus important de comprendre que de savoir
  • Il n’y a pas de notes à Living School, ni classement. Une évaluation permet à chacun de savoir précisément où il se situe par rapport aux compétences de l’éducation nationale.
  • Matériel et pédagogies actives : l’équipe les utilise autant que possible

 

QUELS  RESULTATS SUR LES ENFANTS ?

Weston Leonard LS
Les enfants suivent le programme, en mêlant à cela le savoir-être, l’éco-citoyenneté et l’anglais.

Des enfants plus épanouis qui développent :

  • Une bonne confiance en soi
  • Une bonne image de soi
  • Une affirmation bien en place
  • Un bon niveau scolaire
  • De l’empathie
  • De la coopération
  • De l’entraide
  • Une bonne santé
  • De la créativité
  • Un sens de l’initiative
  • La capacité à mener des projets

 

QUELS RESULTATS SUR LES ADULTES :

  • Les parents que j’ai pu rencontrer étaient enthousiastes , ils ont évolué dans leur éducation (meilleure compréhension de la juste autorité, plus grande qualité de relation avec leur enfant).
  • Les enseignants sont incroyablement engagés et épanouis (ils s’appliquent à eux-mêmes les repères du savoir-être, comme les cahiers de réussite, la gestion des émotions).

 

COMMENT SE PASSE L’APRES ?

Enfants LS
La transition est un sujet avant la départ de chaque enfant et le résultat est plutôt positif.

C’est la grande question que se posent les parents pour les écoles dites « alternatives » . Et c’est aussi une question fondamentale car l’enjeu d’une école est de rendre les enfants épanouis dans le monde dans lequel ils vivent. Pas en marge.

Eh bien, c’est un sujet dont on parle beaucoup au sein de l’école, mais il y a encore peu d’enfants qui sont partis au collège. Certains ont déménagé et ont rejoint une école « classique », et l’équipe reste en lien avec eux pour les accompagner dans cette transition et pour avoir leur retour. Les enfants en parlent beaucoup, les enseignants avec eux aussi, et des anciens reviennent raconter leur expérience.

Il en ressort que  » l’après » se passe bien, les enfants sont lucides d’avoir eu accès à un environnement privilégié, et sont assez forts et confiants en eux pour s’adapter et comprendre le décalage dans les comportements qui peuvent exister ailleurs. Sachant que certaines valeurs existent bien évidemment  dans l’éducation nationale, mais de façon moins systématique.

De manière générale aussi, les résultats académiques sont bons. Bien sûr que la population de départ n’est pas forcément un échantillon représentatif, ce qui biaise un peu les choses. Mais les enfants sont entourés de personnes bienveillantes, affirmées et enthousiastes, cela agit comme des rayons de soleil sur une plante : cela ne peut que l’aider à grandir. 

 

AVEZ-VOUS VECU UNE EXPERIENCE SIMILAIRE dans une autre école type Montessori,  ou Steiner par exemple ? 

Peut-être que si certains lisent cet article et ont vécu cela, ils peuvent laisser un commentaire !

J’espère que cet article sur cette école incroyable vous a plu ! Si vous vous posez des questions, ou si cet article vous a plu, laissez-moi aussi un commentaire.

(*) : Ashoka est le 1er réseau mondial d’entrepreneurs sociaux.

3 réflexions au sujet de « Apprendre le « savoir-être » avec Living School »

  1. Merci pour cet article! J’adooore voir des initiatives comme celle-là! C’est tellement vrai. Il y a tellement à gagner pour des générations entières à apprendre le savoir-être, développer la confiance en soi, la réalisation de projets. Je sais que ces écoles demandent une énorme mobilisation. Ce serait tellement bien que l’Education Nationale s’en inspire!

    1. Un grand merci Blandine pour tes commentaires. Oui, vivement que ça se démultiplie vu l’impact évident sur les enfants, les parents et les profs ! Certaines écoles de ce type existent de façon plus répandues dans d’autres pays, par exemple à San Francisco, ou dans les pays du Nord comme la Norvège, Suède ou Pays-Bas… Et en plus, cela offre de meilleurs résultats scolaires. Bye Blandine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *