Couverture article Ramin

Une école où les enfants font ce qu’ils veulent ?

Publié le Publié dans Agir, Autres pédagogies, Chaîne parents & éducateurs, Compétence, Etre bien avec la nature, Etre bien avec les autres, Etre bien avec soi, Inspiration, Matière, Parentalité, Pédagogie

 

Une école sans cours de maths, ni de français… ça vous paraît fou ? Eh bien, pour Ramïn Farhangi, la question de la liberté des élèves est très sérieuse. Cet ancien consultant, reconverti dans l’éducation par passion, a fondé l’Ecole Dynamique en 2015 sur cette idée et vise l’excellence.  Prenez quelques minutes pour regarder ce TED, votre cerveau et votre coeur vont crépiter :  il a une vision très globale et partage des histoires et des études comparatives qui vont vous interpeller.

LE TED, c’est quoi ?

Pour ceux qui ne connaissent pas encore les « TED », ce sont des conférences, un peu comme des tribunes, destinées à inspirer les gens, sur un format court et original. Comme ça connaît un grand succès, ça se décline dans le monde, et en France, nous avons par exemple un TED x Saclay ou le TEDxParis . Pour les anglophones, foncez sur le site TED.com qui offre une myriade de vidéos captivantes.

Le TED de Ramïn Farhangi que je partage aujourd’hui vient d’être publié il y a quelques jours, et j’avoue qu’il m’a vraiment bluffée.  

« Anciennement consultant en direction générale d’entreprise au Boston Consulting Group, Ramïn renoue à 26 ans avec son rêve depuis toujours, celui d’enseigner. Avide de recherches en innovation pédagogiques, son parcours de prof l’amènera à questionner l’école conventionnelle en profondeur et adopter une pratique éducative méconnue et pourtant d’une efficacité redoutable : ne rien faire ! Offrir à l’enfant un cadre sécure, bienveillant, riche en ressources, où il pourra librement épanouir son potentiel dans les domaines qui l’intéressent. »  

Changer l’école conventionnelle

J’avais découvert Ramïn Farhangi en juin 2015, à la conférence « 100 idées pour changer l’école », un formidable événement organisé par A21 « Apprendre au 21 ème siècle ». L’idée était de proposer de proposer des idées en impliquant des enfants du primaire à l’université, ainsi que des experts dont Ken Robinson, Caroline Sost la fondatrice de l’école Living School,François Muller expert en innovation en éducation du Rectorat de Versailles, Florence Rizzo de Syn Lab, et Jean-Marc Merrieux du Réseau Canopé à Paris. L’Ecole Dynamique, tout comme l’école  Living School étaient venue avec ses élèves, et ils ont particpé aux réflexions.

Quels changement désiraient les enfants au global ?  Eh bien, quel que soit leur âge,  ils ont parlé d’avoir une plus grande liberté, un cadre plus joyeux et plus ouvert, et d’avoir le choix de leurs matières…. et d’arrêter de s’ennuyer ! Ramïn Farhangi est alors intervenu pour dire que c’était exactement ce que proposait son Ecole Dynamique : un lieu dédié aux enfants pour qu’ils puissent être acteur de leur vie, et ce dès leur plus jeune âge. Il avait une grande détermination, une vision et au fil des mois, son école prend une ampleur incroyable, après seulement quelques mois.

Une approche éducative sérieuse qui vise l’excellence

« L’Ecole Dynamique est une micro-société démocratique où les enfants sont libres de faire leurs propres choix concernant leurs apprentissages et tous les autres domaines de la vie. Elle est ainsi libérée des programmes scolaires, des emplois du temps et des classes d’âges. La Sudbury-Valley School adopte cette approche depuis 1969 et connaît des résultats qui défient toute sagesse conventionnelle. Elle renoue au final avec la tradition socratique d’admettre notre ignorance de ce qu’est une bonne éducation pour la jeunesse, laisser l’enfant être qui il est, sans le juger, sans projeter sur lui celui que nous aimerions qu’il soit. Risible folie ou révolution copernicienne ? »

 

Actualité du 8 mars 2016 : ouverture d’une école Sudbury à Paris 

Cette semaine a justement eu lieu l‘ouverture d’une autre école totalement libre, l ‘école bilingue Sudbury à Paris ! C’est une école dans laquelle les enfants apprennent par eux-même , avec une grande liberté pour explorer leurs envies, leurs talents et prendre confiance en eux. Elle est du même courant de pensée que celle de l’Ecole Dynamique. Pas de cours , mais un environnement riche. Les études menées sur l’école Sudbury et qui sont présentées dans ce TED, montrent que ce n’est en rien une négligence, mais que cette liberté les aide à développer les capacités essentielles pour être un enfant et un futur adulte épanoui ! 

N’hésitez pas à faire un tour sur le blog de l’Ecole Dynamique et l’école réalise des « portes ouvertes » régulièrement il me semble.

Ramïn Farhangi interviendra aussi le dimanche 13 mars  2016 à Paris, à 11h30 au Cinéma Saint André des Arts , pour une projection ciné-débat de l’excellent film « être et devenir ».

Et vous , qu’en pensez-vous ?

Est-ce que cela vous donne envie d’approfondir cette question de la liberté ?

Pensez-vous qu’il y a mille façons d’éduquer un enfant et que celle-ci semble être très riche, positive, joyeuse. Est-ce que ça vous intéresse ? seriez-vous prêts à y mettre vos enfants ? Est-ce que cela vous interroge aussi sur votre façon de travailler et d’apprendre ?

Ou trouvez-vous que c’est inapproprié ?!

Je suis très preneuse de vos commentaires, et n’hésitez pas à partager si cela vous a plu, ou vous questionne.

MERCI !

 

14 réflexions au sujet de « Une école où les enfants font ce qu’ils veulent ? »

  1. Bonjour. Voilà déjà quelques années que je réfléchis à ouvrir ce type d’école en Belgique. Je suis ravie de voir de jour en jour toutes ces alternatives qui existent et quie permettent de penser que je ne suis pas seule dans cette démarche. C’est génial!
    Dans la vidéo ramin parle d’écoles dans le même style qui sont ouvertes à différents endroits dont une en Belgique. J’aimerais beaucoup en savoir plus afin d’aller visiter cette école et de discuter avec les fondateurs. Pouvez-vous m’aider ? D’avance merci
    Helene

    1. Bonjour Hélène, bravo pour ce projet d’école … Pour l’école Sudbury en Belgique, il me semble que Ramïn a parlé d’une école à Gand ( ou Gent en néerlandais) , j’ai effectivement trouvé ce lien http://www.sudbury.be/. Bye ! Je crois qu’on s’est croisé au stage de la Ferme des enfants, je t’embrasse ;)

  2. J’ai travaillé dans une école ouverte qui offrait beaucoup de liberté de choix aux enfants (contenus, rôle décisionnel en gestion des diverses décisions-école) et le résultat était: des enfants impolis qui veulent tout décider et qui protestent à la moindre petite décision imposée par l’adulte( même si expliquée par l’adulte). Bref, des enfants jamais contents qui veulent apprendre que sur un sujet unique qui les passionne et qui ne s’intéressent pas aux intérêts et passions des autres.

    1. le clivage entre cette façon d’enseigner et la société traditionnelle environnante est sans doute difficile à gérer pour ces enfants. qu’ils ne s’intéresse qu’à leur passion ne me semble pas inopportun en l’occurence… le but étant de ne pas les juger mais de les laisser être…

    2. Retour très intéressant car vécu de l’intérieur et en direct avec les enfants… Merci Marjo et à HLJ pour le débat sur ce qui est opportun! Il me paraît important, dans ce genre d’école, ou dans les autres d’ailleurs, de mettre l’accent sur l’empathie et l’écoute. Comme les enfants ne sont pas dans un schéma d’obéissance, faire germer et développer chez eux cet intérêt et ce respect pour les autres doit être l’une des priorités…

  3. Travailler à former des accompagnateurs à ce genre d’éducation afin qu’elle soit élargie à un large public et soutenue par l’éducation nationale qui lui fournirait les moyens d’exister plutôt que de sonner le glas de l’enseignement public pour tous serait sans doute judicieux. Je suis d’accord qu’il y a du travail à faire pour faire changer les mentalités mais à vouloir tirer la couverture pour soi on ne fait qu’aggraver les clivages entre les gens.

    1. Merci Sunita pour votre retour, c’est vrai que sans révolutionner les choses, ajouter un peu de liberté et de personnalisation serait déjà énorme. Ceci sera possible quand le nombre d’élèves par classe sera à taille plus humaine :)

  4. Bonjour,
    Je suis positivement surprise de trouver cet article dans votre site … ce qui est une suite logique à ce que vous apportez aux parents bravo. Du coup, je rebondis dessus pour informer les Français(ses) que de plus en plus d’école démocratique (Sudbury ou non) ouvre en France dont la nôtre en Isère sur la commune de St Blaise du Buis. (http://latelierdespossibles.com/). L’association EUDEC France, branche française de EUDEC Europe soutien et regroupe toutes les écoles démocratiques de France.(http://www.eudec.fr/). Ne pas hésiter à visiter le site pour connaitre la carte des projets d’école et des écoles déjà ouvertes.
    Merci et bravo
    Murielle
    Pour l’Atelier des Possibles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *